Les heures souterraines

Delphine de Vigan

EAN : 978-2253134213 Éditeur : Lgf (mars 2011)


L’essentiel : de nos jours, deux personnages principaux qui ne se connaissent pas, qui évoluent chacun dans leur univers parisien, tous les deux actifs malgré les difficultés. Vont-ils se croiser dans le récit ?

Ce roman tient en haleine ; il se lit d’une traite. En tant que femme, connaissant bien le monde de l’entreprise, je me suis identifiée à Mathilde. L’accompagnant dans son histoire, j’ai souffert avec elle, le souffle coupé par la violence et la terreur moderne imposée. Je l’ai aussi admirée. En même temps, j’espérais une issue favorable, toujours optimiste. J’ai misé sur les enfants qui sont un moteur extraordinaire ! Est-ce parce que je suis une femme que je me suis moins identifiée au personnage masculin ? Pourtant il est vaillant, lui aussi essentiel dans nos vies modernes !

Et puis j’aime ces trajets dans Paris, en voiture ou en métro : que de souvenirs engloutis dans ces habitudes ! On peut se demander quelle singularité peut ressortir de ces espaces clos et anonymes. Comment donner du sens aux rencontres de millions de chemins empruntés par chaque individu ?

Ce que j’ai ressenti :

Une impatience de connaître l’issue du récit. Ce qui m’a fait lire peut-être un petit peu trop vite. J’aurais sans doute dû ralentir ma lecture pour profiter de chaque mot du roman, de chaque instant de l’histoire. J’ai ressenti aussi le besoin d’être attentive aux autres, de savoir reconnaître les signes. De sourire aussi. Et finalement, je me suis sentie chanceuse et positive pour l’avenir.

16 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout